Une salle de bain sans poubelle, c’est possible ?

durable écologie salle de bain zéro déchet zero waste

Que nous soyons baigneurs rêveurs ou ultra rapides sous la douche, nous souhaitons tous nous sentir bien dans notre salle de bain. C’est là où l’on vient prendre soin de soi, se relaxer, se chouchouter. Et souvent, on y accumule tout un tas de produits : soins hydratants, shampoings, crème de jour, de nuit, et autres produits miracles s’entassent sur le rebord du lavabo. Avec autant de flacons et de bouteilles à jeter tous les deux mois. Cette poubelle sous le lavabo, qui n’en finit pas de se remplir, et si on s’en débarrassait une bonne fois pour toute ? Cap sur la salle de bain zéro déchet en 10 astuces simples.

1. On troque son gel douche pour un savon solide

En France seuls 23% des déchets plastiques sont recyclés. Et pas moins de six flacons de gel douche sont vendus chaque seconde, soit 511 000 contenants en plastique par jour ! Au-delà de la question du plastique, la composition même de ces gels douche laisse à désirer et vient également polluer notre environnement. Il existe pourtant une solution toute simple : le savon solide. Écolo, petit, facile à emporter en voyage, cette année faites du savon solide votre super allié dans la salle de bain ! Des parfums pour tous les goûts et une composition saine vous le feront adopter sans hésiter. Laissez-vous tenter par les doux produits Savons Arthur : menthe poivrée pour peau délicate, à la lavande pour ses propriétés décontractantes, à l’argile verte pour les peaux mixtes à grasses, ou encore nature pour toutes les peaux y compris celles des bébés !

2. Fini la bouteille de shampoing en plastique ! 

Saviez-vous qu’en France il se vend environ 5 bouteilles de shampoings chaque seconde ? Comme pour le savon solide, les habitudes changent petit à petit et nombreux sont celles et ceux qui se tournent désormais vers les shampoings solides pour éliminer le plastique de leur salle de bain. De quoi rendre les fabricants créatifs. À base d’huile d’argan, de coco, ou encore au jojoba, à la banane, à l’argile verte. Et pour l’après-shampoing ? Il existe aussi en format solide ! Vous pouvez aussi choisir de le remplacer par de grands classiques du placard : testez une cuiller à soupe de vinaigre de cidre dans un demi-litre d’eau comme dernière eau de rinçage pour démêler et faire briller vos cheveux, ou le yaourt nature pour les nourrir. Après un bon rinçage, vous profiterez d’une brillance 100% naturelle et… zéro déchet !

3. Adieu le tube de dentifrice jamais vraiment terminé

Encore un tube en plastique dans votre salle de bain ! Et celui-ci vous avez du mal à vous en défaire… Là encore, des solutions faciles, zéro plastique, sont disponibles sur le marché. Les dentifrices solides ou en poudre sont de plus en plus courants, pour notre plus grand bonheur. Leurs propriétés égalent celles de votre bon vieux dentifrice en tube, avec une composition beaucoup plus saine. Les trois principaux composants sont l’argile (verte ou blanche), l’huile de coco et une huile essentielle (menthe ou citron le plus souvent). Laissez-vous tenter par Crystal, le dentifrice solide aux deux menthes : avec deux brossages par jour, vous pourrez l’utiliser trois mois ! Et pour les petits, le Candiz goût fraise est de mise.

4. La brosse à dents jetable, c’est dépassé !

Une autre statistique qui fait tourner la tête ? Il se vend plus de 294,3 millions de brosses à dents chaque année en France. Que l’on jettera systématiquement en entier, alors que seuls les poils sont usés. Deux solutions : la brosse à dents en bambou et poils naturels, totalement biodégradable mais que l’on changera aussi tous les mois, ou la brosse à dents rechargeable de Caliquo. Pour un brossage coloré, choisissez la version en bioplastique, issu de l’huile de ricin et disponible en 4 couleurs. Si vous êtes plutôt 100% naturel, optez pour la version bois de chêne ou de noyer, dont le manche est garanti… à vie ! Pour changer la tête rien de plus simple, on clipse une recharge sur le manche en moins de 10 secondes. En choisissant la brosse à dents rechargeable, vous divisez par 8 son empreinte écologique !

5. On passe au déodorant solide

Encore un indispensable de la salle de bain, et celui-ci est passé par une sélection drastique avant d’être choisi. Malheureusement, les déodorants de grande surface sont souvent plein de perturbateurs endocriniens, mauvais pour la santé et l’environnement. Mais il existe des alternatives bio et zéro déchet : déodorant solide, avec ou sans huile essentielle, pierre d’alun véritable ou déodorant en stick à bille de verre... Faites votre choix !

6. Stop aux cotons tiges sur nos rivages

Terreur de la faune et des fonds marins, le coton tige fait partie du top 10 des déchets les plus retrouvés sur les plages. Chaque année, 25,5 milliards de cotons tiges sont utilisés puis jetés dans le monde. Pourtant, là aussi, des remplaçants bien plus écologiques ont fait leur apparition. Petit bâtonnet en bambou réutilisable, le mimimaki (joli nom qui vient du japonais mimi “oreille” et maki “nettoyage”) trouvera tout naturellement sa place dans votre trousse de toilette zéro déchet. Son extrémité incurvée nettoie l’oreille en douceur et empêche la formation de bouchons de cérumen. Et pour le laver, rien de plus simple, frottez doucement son embout sous l’eau. On n’ira pas jusqu’à vous conseiller le rituel japonais dans sa totalité, mais il paraît que c’est un délice. 

7. Mouchoirs douceur et petit côté vintage

On se rappelle tous de nos grands-parents sortant un mouchoir en tissu dès la première goutte au nez. Beaux, souvent brodés à la main, ils étaient doux, pratiques et surtout éternels ! Avec un peu de chance, en fouillant dans vos vieux tiroirs, vous en trouverez quelques-uns. Sinon tournez-vous ici par exemple, pour des mouchoirs fabriqués en France et certifiés GOTS. Fini le mouchoir en papier à usage unique, pour le plaisir de vos narines et de la planète !

8. Un démaquillant solide, vous dites ?

Il n’est pas rare d’avoir deux ou trois flacons de démaquillant dans notre salle de bain : une eau florale, un lait, un produit particulier pour les yeux... nos placards débordent. Connaissez-vous Nüe ? Ce démaquillant solide a tout d’une merveille pour prendre soin de sa peau et faire disparaître mascara, fond de teint, et toute trace de la journée. Sa texture fondante se fluidifie au contact de l’eau pour devenir un lait démaquillant tout doux. Après un léger massage du bout des doigts et un rinçage à l’eau tiède, Nüe laissera votre peau apaisée et sans aucune trace de maquillage. De plus, son mini-format dure longtemps,  se transporte partout et est rechargeable. De quoi nous convaincre d’abandonner nos énormes flacons jetables ! Si vous préférez conserver un démaquillant liquide pour appliquer un autre soin visage, pensez aussi aux cotons lavables !

9. Se raser sans déchet

Comment remplacer notre si connu rasoir jetable ? On prend le même principe mais avec des lames remplaçables ! Beaucoup plus beau dans la salle de bain, et bien plus écologique, il est étudié pour durer. Un accessoire indispensable pour votre salle de bain zéro déchet, qui servira aussi bien aux hommes qu’aux femmes. Non seulement ce sera plus économique, mais aussi bien plus respectueux de notre planète. Et pour la mousse à raser ? On élimine ses paraben et autres PEG en la troquant contre un savon à barbe rechargeable et un blaireau, pour retrouver le geste plein d’élégance de nos grands-pères. Pour les batailles de mousse sur le nez devant le lavabo on vous laisse seuls juges. 

10. Et si on passait aux protections hygiéniques durables?

Aujourd’hui, les cup, serviettes hygiéniques lavables ou culottes menstruelles sont devenues tellement accessibles que vous pouvez en faire l’acquisition en un clic ou les trouver en boutique éco-responsable ! Certaines préféreront la cup, dont la durée de vie moyenne se situe entre cinq et dix ans. D'autres seront plus à l’aise avec des serviettes hygiéniques lavables, qui se lavent très facilement en machine avec le linge de maison. Enfin, l’option culotte menstruelle pourra se montrer très efficace et confortable, à passer en machine avec vos vêtements du quotidien. Et si vous vous lanciez ? 

Finalement, réduire ses déchets dans la salle de bain n’est pas si difficile et on peut procéder étape par étape. Et pour savoir comment nettoyer sa salle de bain sans s’encombrer d’un tas de produits nocifs, ça se passe ici !


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés